Pôle de Lyon : Projet Pastèque

Logo Pole Lyonnais

C’est devant un auditoire courageux, ayant bravé la canicule, que Lise-Marie BIEZ s’est élancée jeudi 28 juin dernier pour nous faire voyager au travers d’une conférence intitulée « Projet Pastèque : All green dehors, rouge vif dedans ». Cette conférence s'est déroulée à EMLyon Business School.

Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends.” disait Benjamin Franklin.

Lise-Marie a donc pris le parti de nous impliquer activement tout au long de la conférence afin que ses enseignements nous soient profitables. C’est ainsi qu’en quelques minutes, nous nous retrouvons immergés dans l’aventure de Dominique, chef de projet expérimenté, bien au fait du fonctionnement de l’entreprise et de ses rouages mais souffrant de lassitude vis à vis de l'organisation…

 

Tout d’abord Lise-Marie nous décrit plus précisément ces fameux « projets pastèques », facilement reconnaissables par leurs indicateurs au vert persistant - depuis des semaines, des mois parfois -jusqu’au moment où – sans crier gare – ces derniers se mettent les uns après les autres à passer au rouge vif ! Parfois, certains vous diront qu’ils savaient que les choses n’allaient pas, mais …. Et parfois personne n’a rien vu. Un sentiment de déjà vu parcourt alors la salle.

Et pourtant, comme nous le rappelle Lise-Marie, dans nos cultures projets matures, aux indicateurs structurés et suivis, les projets pastèques ne devraient pas être si fréquents.

Dans sa présentation, Lise-Marie analyse ses expériences de management de projet et d’audit organisationnel.

D’abord, tout ce qui est important n’est pas nécessairement mesurable, et nos habitudes de la mesure nous ont détourné de certains aspects.

Ensuite, elle nous amène à repérer les ‘signaux faibles’ :

  • Chez l’individu (le chef de projet par exemple). En face A, quelles compétences a-t-il ? quelles attitudes ? Et en face B, quelles préoccupations moins explicites ?
  • Au niveau de l’équipe. Un groupe d’individus, d’accord, mais un collectif pour autant ? pas toujours. Préférences et personnalités jouent tant sur la performance du projet au quotidien, que sur la résilience de cette performance. Lise Marie nous fait découvrir le modèle TMSDI permettant d'identifier les préférences professionnelles des membres de l'équipe projet.

Modle TMSDI

  • Et enfin, au sein de l’Organisation même. Très souvent, alors que l’on mesure la performance des individus et des équipes, c’est la culture même de l’Organisation qui est un frein. Aura du sachant, de l’expert, qui rend le « je ne sais pas» tabou, volonté de gagner à tout prix (« Failure is not an option! »), la culture d’une organisation impacte le projet. Parfois de façon fonctionnelle, parfois de façon dysfonctionnelle.

Les archives oubliées des groupes Corporate connaissent bien le sujet. Lorsqu’un projet dérive, que le chef de projet n’a pas levé le drapeau rouge à temps par manque de compréhension, de vision, ou de liberté de parole ; que les sponsors ne veulent pas prendre la responsabilité d’émettre un doute… le projet pastèque n’est pas loin. Le story-telling de ce projet que la phrase d’introduction résume au mieux : « Oh-oh… » !

Retrouvez la vidéà interview de notre conférencière : 

 

Une conférence réussie, qui aura permis aux participants de repartir avec des éléments de développement d’équipes et d’analyse du comportement organisationnel ainsi que des outils de maîtrise des risques.

Un seul mot pour conclure sur ce bel évènement : Bravo ! Bravo pour ces éclairages, ces grilles de lectures, bravo pour le côté novateur et interactif de cette conférence et bravo pour cette authenticité qui caractérise Lise-Marie et permet à chacun d’être embarqué pleinement dans cette prise de hauteur !

 

IMG 6711

Marine PADULA - Directrice Adjointe PMI Lyon & Chef de projet de l’évènement 

Monique Bonilauri : PMP, Directrice Communication PMI France &  mise en ligne de l'article

Diamants

Rubis

Saphir

Partenaires Rhône-Alpes