Présentation de la démarche greytogreen® par Florence Chaverot

Networking du 11 février 2020

C’est dans une ambiance conviviale autour d’un verre de vin et d’assiettes gourmandes que la méthode greytogreen a été présentée par Florence Chaverot, au Verre à Soi, à Grenoble à un groupe de 18 personnes. Qu’est-ce que greytogreen ? C’est un outil qui permet de comprendre en quoi notre attitude peut être limitante et comment mettre en place une démarche constructive. Nous avons tendance à interpréter ce qui se passe et ne pas toujours voir les faits tels qu’ils sont.

grey = attitude limitante

green = attitude constructive

Dans l’exemple suivant, chaque personne avec les yeux bandés va toucher une partie de l’éléphant et aura une perception limitée. Pour avoir une vue d’ensemble il faut savoir prendre du recul.

Greytogreen

Fait ou hypothèse ?

Il existe trois besoins humains fondamentaux (basé sur différentes théories de motivation) :

  • Survie = nourriture, loyer, sécurité financière, santé …
  • Appartenance = faire partie d’un groupe (famille, entreprise, clubs, …) …
  • Estime de soi = confiance en soi, succès …

Une mise en situation par groupe a permis d’écouter les points de vue d’autrui et d’appréhender la situation sous un autre angle et de constater que les besoins varient en fonction des personnes et du contexte. On ne peut jamais présumer du besoin qui se cache derrière un comportement ou les propos d’une personne.

Ex : « je ne peux pas échouer sur ce projet » peut faire appel soit :

  • à la survie (si le projet échoue, je risque de perdre mon poste),
  • ou à l’estime de soi (je veux réussir – c’est un objectif personnel, si je ne réussis pas je me sens incompétent).

 

Greytogreen1

 

C’est important de comprendre pourquoi une attitude est limitante, ce qu’il y a derrière (est-ce que ça touche à la survie, à l’appartenance, ou à l’estime de soi). Chacun peut alors s’aider de la démarche greytogreen, à un instant t, pour adopter une approche constructive.

Une des étapes de la démarche greytogreen est de faire la différence entre les faits et des hypothèses. En effet, se baser sur des interprétations des faits peut conduire à un jugement erroné.

greytogreen et un processus utile pour soi, qui peut être utilisé dans la vie courante tant au niveau professionnel que personnel.

« Nous ne pouvons pas changer les cartes qui nous ont été distribuées, en revanche, nous pouvons choisir comment les jouer » Randy Pausch

Il s’agit d’une reconnexion au choix individuel. => dire quelque chose de personnel ce que ça lui a apporté. J’ai fait la formation… En plus de cette soirée, j’ai appris… A tous les instants, je peux choisir comment interpréter et comment agir.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter le site greytogreen https://www.greytogreen.com/

Diamants

Rubis

Saphir

Emeraude

Partenaires Rhône-Alpes