Prise de décision: l'émotion l'emporte souvent sur la raison

laude brunoPrendre une décision n'est pas toujours un exercice simple surtout lorsque plusieurs solutions sont considérées. La logique devrait pouvoir s'imposer. Cependant, force est de constater que la logique peut prendre plusieurs formes dépendant des points de vue et de la sensibilité de chacun. Prendre une décision revient à prendre la responsabilité de faire un choix.  Cela peut être valorisant pour celui ou celle qui est amené(e) à prendre la décision. Chacun va donc développer et pousser ses arguments pour tenter d'imposer son point de vue et c'est là où nos émotions rentrent en jeu. Elles peuvent être de toute nature: la peur vis à vis de conséquences non maîtrisées, la fierté, l'orgueil, la jalousie, ... Ces émotions si elles sont non cadrées peuvent rapidement amener à des conflits, qui ne reposant plus sur des critères rationnels peuvent être difficiles à gérer. Il convient d'être conscient de ces dérives et d'admettre même si c'est difficile que l'on peut se laisser submerger par ses émotions même si nous sommes persuadés du contraire. Nous sommes en réalité la proie de biais cognitifs qui vont nous pousser dans un sens ou dans l'autre. La complexité est d'arriver à un consensus sachant que c'est l'interaction avec autrui qui va déclencher l'interruption de ces facteurs émotionnels dans le processus de décision. Il ne s'agit pour autant de bannir toute forme d'émotion car la logique doit aussi tenir compte des aspects humains. De toute façon, le facteur émotionnel est présent d'une manière ou d'une autre, dans la plupart de nos prises de décision.

Bruno Laude

bruno.laude@pmi-france.org

Restez en contact

Recevez nos news

Vous n'êtes pas encore membre, et souhaitez être tenu informé des nouvelles et évènements concernant notre Chapitre France ?

Inscrivez-vous ci-dessous :
captcha 

Diamants

Rubis

Saphir

Emeraude