Nous aurions beaucoup de temps si nous n'en perdions pas autant

laude brunoCette phrase extraite d'une citation* de Sénèque (mort en 65 après JC) montre à quel point ce sentiment de perte de temps était aussi présent dans l'antiquité. 2000 ans après, les mêmes questions se posent avec une acuité encore plus forte alors même que la technologie a révolutionné le monde et permis de raccourcir les délais de manière impressionnante. La phrase de Sénèque est sans doute à prendre de manière plus globale. Pourtant, malgré nos moyens modernes, nous avons toujours l'impression de manquer de temps notamment dans le monde professionnel comme si cette accélération liée à la technologie avait également restreint la dimension temporelle. Nous découpons les projets en phases de temps plus petites pour être certain d'avoir des résultats le plus rapidement possible. Pourtant combien de projets ont été fait dans l'urgence avec des livrables souvent restés en attente d'être utilisés? Nous multiplions les réunions, travaillons de manière collaborative pour être certain d'être tous alignés et de mieux partager la charge de travail et donc de gagner du temps. En réalité, chaque gain de temps est utilisé pour lancer une autre activité comme une course sans fin. Finalement, ne sommes-nous pas simplement angoissés à l'idée de n'avoir pas suffisamment de temps et de se mettre nous même sous pression? Si ce sentiment existe à tous les niveaux, chacun faisant pression sur l'autre, nous vivons alors dans une angoisse permanente de manque de temps. Alors perte de temps? La question est surtout pourquoi faire. La réponse se trouve en chacun de nous et rejoint en cela les préoccupations de Sénèque, vieilles de 2000 ans.

*La vraie citation est la suivante:

Ce n'est pas que nous disposions de très peu de temps, c'est plutôt que nous en perdons beaucoup.

Bruno Laude

bruno.laude@pmi-france.org

Diamants

Rubis

Saphir

Emeraude