How the flow state of athletes can inspire project managers ? - C. Durnez

Céline Durnez

Session, 14 Mars 2016

Céline Durnez, AchievUp

Présentation du speaker

Contexte

Suite à un événement personnel très dur, Céline s’est donné le défi de courir le marathon du Médoc, alors qu’elle n’était pas spécialement sportive. C’est un événement qui a changé sa vie, et elle se souvient de l’immense joie d’arriver en moins de 4h, grâce à l’entourage bienveillant (déguisements, dynamique de groupe).

Report

Le jeune héros du film « Billy Elliot » le dit très bien, quand il danse, il disparait. Cet état a été décrit par des scientifiques, par des sportifs et des musiciens.

Le « flow », ou « expérience optimale », c’est une alchimie neurologique, qui a des conditions nécessaires (mais pas suffisantes). On doit être challengé à la juste mesure de ses compétences, pour éviter l’ennui et le stress. On doit avoir une vision et des buts clairs, qu’on se définisse soi-même. On doit enfin avoir un feedback immédiat, par le corps, ou par le coach, pour que le cerveau puisse faire les ajustements nécessaires pour progresser. The Genome Project a permis de définir plusieurs étapes: Défi, Lâcher prise, Flow, et Récupération. Entre eux, les participants ont échangé sur leur expérience du flow.

Une étude mondiale effectuée par Mc Kinsey sur une population de cadres montre qu’ils sont dans le Flow environ 10% de leur temps, et que quand ils y sont, ils sont 5 fois plus productifs. Quelle réserve de productivité, de valeur et d’épanouissement pour les individus !

Plusieurs références intéressantes pour approfondir:

  • Mihaly Czikszentmihalyi a étudié ce phénomène dans les domaines du sport, de la psychologie, des neurosciences, de l’implication, etc. 
  • « Reinventing organizations » de Frédéric Laloux, et au niveau collectif. Plaide pour des organisations qui permettent aux individus de plénitude et d’autogestion. Entreprise libérées. Il y a encore très peu d’entreprise qui fonctionnent comme ça, mais c’est appelé à se développer car c’est dans ces environnements que les individus donnent le meilleurs d’eux-mêmes. Représentée par la couleur Opale.
  • « Drive » de Daniel H. Pink met évidence d’un point de vue contribution individuelle, le but, la maîtrise (Se définir des petits pas et les atteindre), et l’autonomie.

Afin de recréer les conditions du « flow », les participants ont cherché à identifier les déclencheurs. Une participante a partagé que pour écrire un article scientifique, elle coupe le téléphone, l’ordinateur, toute une journée.

Le « flow », ce n’est pas réservé aux sportifs, c’est accessible à tout le monde. Quand ça nous arrive, prenons-en conscience et posons-nous la question des conditions qui ont favorisé cet état. Notre cerveau prendra alors le relais.

Continuons ensemble sur la route du flow, le monde en a besoin.

Quillaud Helene

 Résumé par Hélène Quillaud PMP, IBM

 

Partenaires Forum Platinium

Partenaires Forum 2019 Gold

Partenaires Forum Silver

Partenaires Forum 2019 Bronze